Photographie·Voyage

Mont Takao – jour 12

Bientôt la fin de notre séjour ! Nous décidons de sortir de Tokyo pour découvrir le Mont Takao. Nous avions prévu un voyage d’une heure trente pour y parvenir à l’aide du JR, mais nous nous y prenons très mal et mettons finalement trois heures… En sortant de la gare, nous tombons sur un village pas forcément très accueillant, surtout en ce jour de semaine où il y a peu de touristes. Nous passons devant le funiculaire, et j’avoue être tentée un instant de faire la fainéante, car il fait vraiment chaud et lourd aujourd’hui. Vous vous en doutez, ce n’était pas l’optique de notre randonnée, donc nous montons à notre (mon) rythme, c’est-à-dire en marchant caaaalmement. Deux heures trente plus tard, nous voilà au sommet, à 600 mètres de hauteur. Le sommet en lui-même n’est pas vraiment un endroit plein de charme, mais le panorama est très sympa, et le fait d’avoir accompli cet exploit (Parfaitement ! J’appelle ça un exploit si je veux !) est toujours réjouissant. De plus, les six chemins de randonnées sont ponctués d’endroits magnifiques, et notamment l’un des plus beaux temples que nous ayons vu au Japon.

Pour indication, à l’aller, nous avons choisi le sentier n°1, qui correspond au chemin le plus emprunté par les pélerins. Il est en asphalte, ce qui peut être bien pratique pour la montée, et la nature environnante nous fait oublier le côté un peu « urbain » de la chose. Par contre, au retour, le sentier n°6 nous plonge dans une forêt dense et luxuriante. Nous suivons un petit cours d’eau que l’on voit grandir au fur et à mesure de notre descente. Les bruits des animaux nous entourent, et à part quelques randonneurs, nous nous sentons seuls et paisibles. (Vous pourrez constater la différence entre les deux sentiers sur la deuxième des photos présentées ci-dessous).

Le soir, nous nous promenons à nouveau à Shinjuku, notamment à Kabukicho, qui est le quartier consacré à l’industrie du sexe, et sur lequel nous tombons par hasard. Nous ne nous y attendions vraiment pas, et je nous revois tout penauds lorsque nous comprenons peu à peu où nous avons mis les pieds. Nous nous étonnions au départ du faible prix des chambres d’hôtel, qui correspondait en réalité au tarif pour une heure, le temps d’une passe ! Notre naïveté nous a bien fait rire !

Nous croisons également de nombreux « male host », aux coiffures improbables et aux tenus moulantes. Nous constatons qu’il existe même des coiffeurs uniquement dédiés au brushing de ces « hommes-geisha » des temps modernes.

Note : un lien utile concernant les randonnées au Mont Takao -> ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s