Inspiration

Inspiration : Corinne Vionnet (Photo Opportunities)

Etre photographe sans appareil photo : voici le projet incroyable de Corinne Vionnet. Cette dernière a choisi les monuments les plus célèbres au monde et a compilé des milliers de photos de touristes trouvées sur internet, pour les superposer et créé ces photos fantomatiques.

proportional_1000_3791_largeviewcorinne6corinne-vionnet-photo-opportunities-11 corinne-vionnet-saint-basils-cathedral100-photos-La-Mecque CorinneVionnet_Paris irwinopolis-photo-opportunities-vionnet-6 superimposed-tourist-pictures-corinne-vionnet-04 Works from Corinne Vionnet Vionnet_C-02 Vionnet_C-10

J’ai trouvé sur le site internet de Corinne Vionnet ce texte écrit par Lydie Le Glehuir, qui peut servir de support de réflexion  :

« On voyage, on voit un monument, on prend une photo. Mais on est des milliers à voyager, des milliers à voir ce monument, des milliers à prendre la même photo.

A la suite d’une simple recherche sur le web, Corinne Vionnet s’est penchée sur ce cumul de clichés presque identiques produit par ce “on”, anonyme et indéfini, en portant son choix sur les lieux touristiques statistiquement majeurs. En collectant, puis rassemblant par couches successives environ une centaine de ces photos souvenirs, elle met en avant la valeur de symbole voire d’identité pour une ville ou un pays que ces monuments ont acquis avec le temps, tout en soulignant une forme de “manipulation” du regard. Car pourquoi faire toujours la même photo sinon pour correspondre involontairement à ce qui existe déjà ? La photo donne la preuve du “J’étais là aussi, là où tout le monde vient un jour”. Et pour être vraie l’image doit être parfaitement semblable à celle appartenant à la mémoire collective.

Le travail de Corinne Vionnet est donc une compilation de clichés, dans les deux sens du terme, dont le résultat est aux antipodes de la froideur conventionnelle des photos souvenirs.

L’image hésite entre le dessin et la gravure à l’eau forte. Les silhouettes monumentales prennent des allures d’esquisses, se fragilisent et s’estompent, et des présences en filigranes hantent le décor qui s’évanouit dans la brume. Finalement la concentration de toutes ces photos sur un seul sujet ne parle plus de l’objet même mais du temps : de celui qui passe, comme ces ombres curieuses qui appartiennent au domaine du vague, et de l’éternel, figé dans la matière transformée en symbole.

Une conjonction de force, celle de l’image et celle du regard, rayonne dans le contour incertain de ces monuments. La force de l’image vient du sujet mais la force du regard vient de ces photos anodines mille fois répétées réunies en une seule. Ainsi de la multitude photographique Corinne Vionnet a fait naître LA représentation, unique pour chacun de ces monuments, représentation qui inclut tous les temps qui hantent ces lieux. Les touristes moutonnant deviennent ainsi des visiteurs conscients de leur petitesse, hôtes de passage dont les ombres flottantes semblent dire tout simplement “J’étais là”, ce qui est une manière d’être présents aux pieds de ces géants de pierres aussi longtemps qu’ils dureront. »

3 réflexions au sujet de « Inspiration : Corinne Vionnet (Photo Opportunities) »

  1. Transformer quelque chose d’aussi « banal » qu’une photo de la Tour Eiffel ou de la Monument Valley en une œuvre atypique, je trouve ça fantastique.

  2. Putain ça rime Mathias! (‘fin les deux derniers morceaux de ta phrase)
    Heu sinon : o_O, c’est extra ce truc!

    Bravo pour cette trouvaille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s