Littérature

Les livres qui ont marqué ma vie

Hellocoton m’a fait découvrir l’article de « Une fille cheap » à propos des 10 livres qui ont marqué sa vie. Je me suis retrouvée dans pas mal de ses choix et j’ai ressenti l’envie de rédiger ma propre liste. La littérature fait partie de ma vie depuis que je suis toute petite, ma maman partant du principe qu’on ne gaspille jamais son argent si c’est pour acheter des livres. J’ai donc toujours eu une belle bibliothèque à disposition, et lire reste l’un des grands plaisirs de ma vie. Aujourd’hui, j’essaie de partager mon temps entre des lectures « pro » sur la psychologie pendant la journée (merci le métro !) et des lectures « perso » le soir en me couchant. Je trouve dans ce rituel un vrai réconfort au quotidien.

Je voulais au départ me limiter à dix livres, mais ceux qui me connaissent savent qu’il m’est impossible d’être synthétique. Alors j’assume, voici la liste des vingt livres qui méritent une place de choix dans toute bonne bibliothèque !

fleur transitionmon enfance– « Une fille cheap » cite Martine, et je la rejoins complètement ! Je n’avais que celui sur la danse classique, mais ma cousine les avait tous et je me régalais à chaque fois que j’allais chez elle ! Quand Aimi est née, ce sont les premiers livres que je lui ai achetés, malgré leur aspect quelque peu désuet. J’avais gardé l’image d’une série légèrement sexiste, et j’ai été finalement agréablement surprise en la relisant dernièrement.

martine

– La Comtesse de Ségur, et particulièrement la trilogie avec Sophie (Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Les vacances). Petite, j’étais transportée par l’ambiance de cette famille du Second Empire bien sous tous rapports (parce qu’avouons-le, pour moi qui suis psychologue pour enfants, les bêtises de Sophie me font bien rire quand même…). Je rêvais de vivre à cette époque et imaginais déjà les belles robes à crinoline que j’aurais pu porter.

02

fleur transitionmon adolescence– Celui qui m’a introduite à la littérature dite « classique », c’est sans aucun doute Emile Zola, qui restera à jamais l’un de mes auteurs préférés. J’ai découvert à travers ses ouvrages la puissance et la beauté des mots. J’ai particulièrement été marquée par Thérèse Raquin ainsi que Le rêve, lu en une nuit chez mes grands-parents, cachée sous ma couette pour ne pas que l’on me dise d’aller dormir (coucou pépé et mémé, j’avoue enfin après toutes ces années !).

zola

– Comme beaucoup, mon adolescence est marquée par la lecture frissonnante des livres de Stephen King, avec une mention spéciale « glaçante » pour Marche ou crève, et « terrorisante » pour Simetierre. Ma mère m’avait conseillé le livre en me disant qu’une fois fini, elle l’avait carrément jeté à la poubelle pour ne pas l’avoir chez elle ! J’adorerais me replonger dedans, mais j’ai bien trop peur !! Il m’attend donc depuis au moins deux ans dans ma pile de lecture ahaha !

stephen king

– Comme beaucoup (bis), on retrouve également Le parfum, de l’écrivain allemand Patrick Süskind. C’est une expérience littéraire inédite, une invitation à la sensation et à l’expérience physique de la lecture. Que dire du bouquet final du livre, que je ne pourrais jamais oublier ?!

le parfum

– Dans mon apprentissage du féminisme, j’ai découvert Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir, que j’ai lu certainement un peu trop tôt pour tout comprendre, mais qui a entraîné chez moi une vraie réflexion sur mon positionnement en tant que femme et la place que je souhaitais occuper dans la société. Aujourd’hui, j’ai pris de la distance face à certains positionnements parfois trop extrêmes pour moi, qui ne me considère plus comme féministe (trop restrictif), mais plutôt comme une humaniste. Mais c’est un autre sujet ;-)

71xVACoAnEL

– Deux auteurs de la même période ont également eu un fort impact sur ma construction personnelle : Sartre et Camus, classiques parmi les classiques.

sartre camus

– Trois ouvrages ont par ailleurs entraîné chez moi un questionnement sur la nature humaine.

primo levi

Il s’agit tout d’abord de Crime de Meyer Levin (un auteur trop peu connu), un roman basé sur des faits réels. Dans le Chicago des années 1920, deux adolescents décident de commettre un crime parfait, en assassinant un inconnu. L’originalité du récit repose sur le fait que l’on suit leur parcours et leur psychologie. Magistral !

J’ai aussi énormément lu sur la Shoah, ce mystère de l’humanité que je n’arrivais pas à penser. Je ne vais pas citer toutes mes lectures, mais je retiens particulièrement Si c’est un homme, de Primo Levi. J’ai pu comprendre que cette déshumanisation existe en réalité depuis toujours chez l’être humain, et que s’en préserver est une lutte de chaque instant, à propos de laquelle nous avons tous une responsabilité. Les événements catastrophiques ayant eu lieu vendredi en sont un bien tragique rappel…

Dans le même genre de livre dur mais indispensable, on retrouve Rescapé du camp 14, qui m’a ouvert les yeux sur la situation en Corée de Nord, mais plus largement sur les régimes dictatoriaux et sur les dangers du culte de la personnalité.

– Pour finir cette rubrique sur un mode plus léger, je dois absolument citer Agatha Christie, dont j’ai quasiment tous les ouvrages à la maison. Je voue un culte absolu à Hercule Poirot et au capitaine Hastings ! A chaque vacances, je montais dans le grenier de mes grands-parents pour emprunter un de ses livres, que je dévorais en une ou deux journées, sans pouvoir en décrocher. J’ai énormément lu de romans policiers, et les enquêtes d’Agatha Christie restent la référence ultime pour moi. C’est un repère régulier dans ma vie, et je relis un épisode dès que je n’ai pas le moral, ce qui me replonge dans cette ambiance de mon adolescence que j’ai tellement aimée.

agatha christie

fleur transitiondécouvertesGatsby le magnifique… parce que c’est Fitzgerald, et que Fitzgerald c’est sublime.… Que dire de plus ? Ses ouvrages sont tellement denses que leur lecture me prend beaucoup de temps, souvent deux ou trois semaines, mais chaque minute plongée dans ses mots est un régal.

gatsby

La ligne de beauté : Alan Hollinghurst est une sommité de la littérature anglaise que je ne connaissais pas du tout. Il faut dire qu’il écrit rarement ! J’ai la chance d’avoir une libraire de quartier qui a un goût vraiment sûr et qui n’hésite pas à conseiller ses clients. C’est par son intermédiaire que j’ai découvert ce roman, qui comme le reste de la littérature d’Hollinghurst, donne à voir un regard étonnant, subtile et en même temps souvent cru, sur l’homosexualité. Ses analyses psychologiques sont d’une finesse rare. Le fait que je sois psychologue explique que j’ai beaucoup beaucoup beaucoup de mal à accrocher face à un livre ou un film qui décrit grossièrement la personnalité de ses personnages. C’est devenu (peut-être à tort) mon premier critère d’appréciation, et c’est ce qui fait d’Hollinghurst l’un des mes écrivains préférés.

Eureka Street : On continue avec un autre auteur contemporain (irlandais cette fois), Robert McLiam Wilson, qui m’a fait découvrir l’ambiance de la fin du conflit nord-irlandais, dans les années 90. Au-delà du contexte historique, ce sont des aventures humaines et amoureuses qui sont décrites ici avec subtilité. Je suis tombée sous le charme de tous les protagonistes du récit !

Le roman du mariage : Dans la même vague que les deux précédents, nous avons Jeffrey Eugenides, qui publie un roman tous les dix ans, mais quel roman ! Il s’agit ici d’un récit de vie, une analyse de la psyché humaine et de la maladie mentale, tout ça dans un style pur et esthétique. A noter que c’est également l’auteur de Virgin Suicides.

le roman du mariage

– On change de registre, pour parler de mon écrivain préféré de roman policier (contemporain) : John Connolly, dont j’attends avec impatience la sortie de chacun des livres. Comme je vous le disais précédemment, j’ai eu des phases de lecture intensive de littérature policière, et j’en ai tiré une vraie exigence. La profusion de ce genre de romans explique souvent une qualité approximative, aussi bien au niveau du style d’écriture, que de l’intrigue et de la construction des personnages. Ici, rien de tout ça, mais au contraire une écriture fluide et efficace, des personnages complexes, une histoire fouillée au suspens intenable. Je suis très attaché à son anti-héros Charlie Parker, dont il vaut mieux lire la série en ordre chronologique. Bien que chaque histoire soit indépendante, le personnage s’étoffe en effet au fil de ses pérégrinations, en fonction des événements parfois tragiques qu’il traverse.

john connolly

– Pour finir, deux auteurs qui me font du bien, et en ce moment, j’en ai besoin :

Je suis absolument fascinée par la force du trait minimaliste de Sempé. L’évocation émotionnelle est au premier plan dans ses dessins, et la douce mélancolie qui s’en dégage me met dans un état tout à fait particulier. J’ai souvent avec moi l’un de ses ouvrages de poche, pour m’y plonger quelques minutes quand la journée m’échappe ou que je me sens triste.

sempé

Pour finir, un livre quasi de santé public, qui s’appelle Je réinvente ma vie (je n’aime pas tellement le titre), et qui développe pour le grand public la théorie des schémas de Young. Pour moi, une fois que l’on connaît cette théorie, on a tout ce qu’il faut pour se comprendre et appréhender les gens autour de nous. Cela a été une révélation pour moi, et je l’utilise tous les jours dans ma pratique clinique.

je réinvente ma vie

fleur transition

Voilà pour ma liste ! Et la vôtre alors ???

Enregistrer

2 réflexions au sujet de « Les livres qui ont marqué ma vie »

  1. Cool …
    Tu connais ‘les caves du vatican’ de Gide ?
    Tu ne parles pas de Maupassant , pour moi the best …
    Je suis bien trop gâteuse pour faire une liste des livres que j’ai préféré , j’en ai oublié plein
    Mais j »ai une préférence pour la SF du siècle dernier
    Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s